A quoi sert le dossier médical partagé ?

Un dossier médical partagé est comme un « carnet de santé numérique » contenant toutes nos informations médicales. Il est désormais accessible à tous. Voici quelques instructions sur la façon de l’utiliser.

A quoi sert le Dossier Médical Partagé ?

Le DMP (Dossier Médical Partagé) est un historique de toutes les informations relatives à notre santé, y compris les rendez-vous, les résultats d’examens, les radiographies, les antécédents médicaux, les certificats d’hospitalisation, les examens physiques, les groupes sanguins, les allergies, etc. qui est accessible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Dès que vous ouvrez le dossier, vous pouvez voir les deux dernières années de votre santé. Des informations sur le système d’assurance (historique des traitements, remboursement, etc.) sont recueillies. Tout le monde peut enrichir les informations : l’équipe soignante de l’hôpital, le médecin de la clinique de ville et même le patient à domicile.

Quel est le but recherché ?

– Éviter les erreurs de prescription et identifier les ordonnances en double ou incompatibles.

– Gagner du temps aux urgences : Le président de France Assos santé, qui regroupe des associations de patients, souligne l’intérêt de ne pas avoir à répéter des tests et analyses déjà effectués ailleurs, ni à chercher dans des informations médicales éparses. C’est un atout lorsqu’il s’agit d’agir le plus rapidement possible en cas de problème de santé grave.

– Assurez-vous que le médecin de remplacement, ou le médecin que vous avez consulté pendant votre voyage, dispose des mêmes informations que votre médecin.

– Une meilleure connaissance des directives anticipées concernant le choix de rester à domicile ou de terminer sa vie dans un hôpital ou une maison de retraite.

Qui va le consulter ?

Lors du lancement officiel du DMP, la ministre de la Santé et des Solidarités a insisté sur le fait qu’il devait être « sûr et se développer en confiance avec les assurés ». Les aidants ont accès à telle ou telle information en fonction de leur propre profil, mais les pharmaciens ne voient pas les mêmes informations que les professionnels. Ils sont informés dès qu’un nouveau document est publié et peuvent consulter l’historique de la personne qu’ils ont consultée. Aucun organisme gouvernemental, comme l’assurance maladie, les banques ou les entreprises, n’a accès à ces informations. Vous ne pouvez pas distribuer ces données ni les utiliser à des fins commerciales ou de recherche. En particulier, c’est le patient qui décide qui a accès aux données. Les patients peuvent demander que certains documents soient cachés ou que des informations ne soient pas incluses. Seul le médecin traitant, qui coordonne le parcours de traitement du patient, doit conserver des droits d’accès complets et permanents. Cela n’a aucun effet sur le remboursement des frais médicaux.

Quand faut-il mettre à jour une carte vitale ?
Qui met en place la télétransmission ?